Yoga pour le corps subtil : les vayu – partie 3

Temps de lecture : 5 minutes

Nous avons vu précédemment comment renforcer les différents vayu par des pratiques d’asana et de respiration. Dans cet article, nous allons nous intéresser à différentes pratiques de conscience des vayu et leur utilisation pour améliorer l’alignement. Nous finirons par évoquer brièvement l’union de Prana et d’Apana, brièvement, car ce sujet à lui seul pourrait faire l’objet de plusieurs articles et dépasse en tout cas pour l’instant le champ de notre expérience personnelle.

Pratiques de conscience des vayu

Nous avons expérimenté principalement trois types de pratique de conscience des vayu. La première, inspirée par Indu Aurora, consiste à percevoir l’énergie des vayu dans les différentes phases de la respiration, comme indiqué dans le deuxième article de cette série.

Les autres pratiques sont celles décrites par Swami Niranjananda dans son livre « Prana Pranayama Prana Vidya » et par Orit Sen-Gupta dans son livre « Vayu’s gate : yoga and the ten winds ». Nous les décrivons brièvement ci-dessous en nous appuyant sur la présentation des vayu et de leurs localisations faite dans le premier article de cette série.

Pratique de conscience des vayu selon Swami Niranjananda Saraswati

Étape 1 : espace intérieur
En Shavasana, abandonnez tout le corps au sol en développant la conscience de l’espace intérieur. Intensifiez cette sensation avec la conscience homogène de tout le corps.

Étape 2 : respiration par les pores
A l’inspiration et à l’expiration sentez que le souffle est inspiré et expiré à travers tous les pores. A l’inspiration ressentez une sensation d’expansion physique et à l’expiration relâchez tous les muscles et l’ensemble du corps.

Étape 3 : conscience de Vyana vayu
Développez la conscience d’une énergie pranique qui circule dans tout le corps et tous les pores comme des sillons de lumière blanche. C’est une sensation subtile qui peut aller jusqu’à une réelle visualisation. Au début on peut commencer par imaginer cette énergie avant de vraiment la percevoir.

Étape 4 : conscience d’Udana vayu
Dirigez votre attention vers la région de la tête. Imaginez ou ressentez des anneaux d’énergie qui montent de la gorge au sommet de la tête.

Étape 5 : conscience de Samana vayu
Passez à la région du nombril et ressentez l’énergie de Samana dans cette région qui se déploie rapidement dans le sens horizontal, intensifiez cette perception.

Étape 6 : conscience d’Apana vayu
Visualisez l’énergie descendante d’Apana dans la région entre le nombril et le périnée sous forme d’ondes et de vagues lumineuses.

Étape 7 : conscience de Prana vayu
Ressentez et visualisez des ondes de lumière qui montent depuis le nombril et remplissent la région de la poitrine.

Étape 8 : fin de la pratique
Prenez conscience de votre corps et de l’environnement extérieur. Lentement, commencez à bouger les doigts, les orteils, les jambes, les bras et la tête. Inspirez profondément en montant les bras au-dessus de la tête puis étirez-vous. Asseyez-vous en gardant les yeux fermés, laissez la conscience ordinaire reprendre ses droits dans toutes les parties du corps. Ouvrez doucement les yeux.

Pratique des vayu selon d’Orit Sen-Gupta dans le livre « Vayu’s gate : yoga and the ten winds »

Orit Sen-Gupta cite deux pratiques des vayu dans son livre. Dans les deux méthodes, il s’agit toujours d’expirer dans la partie basse de la région d’un vayu puis d’inspirer dans la partie haute. Les deux méthodes s’effectuent en position assise jambes croisées.

Dans la première méthode, on commence par Prana vayu. On expire dans la région basse de Prana vayu, après une courte suspension, on inspire dans la région haute de Prana vayu et on répète trois fois en tout. Puis on continue avec le même procédé dans l’ordre suivant, Apana, Samana, Udana puis Vyana. Pour Vyana on expire par tous les pores de la peau en sentant l’énergie se concentrer vers le centre du corps puis on inspire par tous les pores.

La deuxième méthode est appelée méthode du serpent. Toujours en position assise jambes croisées, on expire au niveau de la région basse de chaque vayu puis on inspire dans le haut de la région du vayu sans suspension, puis on passe au vayu suivant dans cet ordre : Apana, Samana, Prana, Udana puis Vyana. La séquence entière est répétée trois fois en tout.

Vayu et alignement

Les pratiques des vayu et notamment celles décrites par Orit Sen-Gupta permettent petit à petit de prendre conscience de la colonne d’air et de l’alignement du corps à partir de l’intérieur. J’ai expérimenté ce type de pratique en position debout pendant plusieurs mois, et continue à le faire régulièrement. Au fur et à mesure de la pratique, le ressenti devient plus clair et se perçoit aussi en mouvement. C’est cette pratique debout que je partage avec vous ci-dessous.

Debout, les pieds légèrement écartés (largeur d’un poing), vérifiez d’abord les points d’appui dans le sol, pour cela vous pouvez vous reporter à notre article  « Pratiques subtiles-pieds et jambes ».

Ensuite expirez dans la région d’Apana, en envoyant le souffle vers le sol tout en se concentrant sur la région de l’anus et en contractant le plancher pelvien. Puis inspirez dans la région du bas ventre en décontractant cette zone. Répétez la respiration quatre fois pour bien sentir l’ancrage et la verticalité.

Expirez au niveau du nombril, dans la région de Samana, puis inspirez à nouveau au niveau du nombril. Continuez pendant quatre autres respirations en sentant la force de cette région du corps et comment elle vous permet de maintenir votre équilibre et de retrouver votre cambrure naturelle.

Puis expirez au niveau du milieu de la poitrine dans la région de Prana, à la fin de l’expiration compressez les côtes basses pour garder votre dos droit et relaxez la poitrine. Inspirez en sentant le souffle au niveau du dos qui s’ouvre et s’épanouit, tout en gardant la poitrine relaxée.  Continuez pendant quatre autres respirations.

Expirez ensuite au niveau du bas de la gorge, région d’Udana, à la fin de l’expiration détendez complètement les mâchoires. Puis inspirez de la gorge vers le sommet de la tête et au-delà, en gardant les mâchoires détendues et en sentant un fil invisible qui sort du sommet de votre crâne pour vous relier au ciel. Répétez quatre fois encore avec les mâchoires relaxées et la conscience du fil invisible.

En maintenant toutes les sensations d’ancrage au sol, d’équilibre au niveau du nombril, de relaxation de la poitrine et des mâchoires et de suspension au ciel, expirez et inspirez cinq fois par toutes les cellules du corps comme si votre peau respirait en sentant l’énergie de Vyana vayu.

Union de Prana et d’Apana et purification d’Apana

Beaucoup de choses ont été écrites sur l’union de Prana et Apana. Quand Prana va vers le bas, et Apana vers le haut, Prana et Apana s’unissent en Samana et la Kundalini se réveille. Plusieurs pratiques de bandha et de Pranayama ont pour objectif cette union. Nous n’allons pas décrire ici les différentes pratiques car elles font l’objet de plusieurs articles et ouvrages.

Néanmoins, il nous paraît intéressant de mentionner que certains instructeurs notamment Indu Aurora et Shri Shyamji Bathnagar conseillent de purifier Apana avant d’entreprendre ce type d’exercice et de le maintenir absolument en dessous du deuxième chakra tant que cette purification ne s’est pas faite.

Il s’agit alors d’adopter une certaine discipline dans la nourriture, de s’adonner à des actions de purification et surtout d’éviter de contrarier les besoins naturels (aller à la selle, uriner, éructer… dès que le besoin se fait ressentir).

Une autre pratique importante est de vider les intestins avant le lever du soleil et avant de méditer. La position du lotus et en général celles assises jambes croisées permettent aussi de purifier Apana, d’où leur importance lors des différentes pratiques pour s’y habituer petit à petit (en faisant toujours attention à ne pas se faire mal).

Ainsi s’achève cette série sur les vayu. Nous reviendrons probablement modifier ou compléter ces articles par de nouvelles découvertes et de nouvelles pratiques tant le champ d’expérimentation des vayu est riche, passionnant et subtil.

Sources: Swami Niranjananda « Prana Pranayama Prana Vidya » ,Orit Sen-Gupta dans son livre « Vayu’s gate : yoga and the ten winds », pratiques personnelles

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires