Yoga pour le corps subtil : les 3 corps et les 5 fourreaux

Temps de lecture : 2 minutes

La science yogique décrit et utilise une anatomie subtile et un système énergétique que le Yoga permet de percevoir et de renforcer consciemment à travers des pratiques de plus en plus fines et avancées. Nous allons découvrir dans une série d’articles les éléments majeurs de cette anatomie subtile, leurs corrélations, et comment les percevoir et leur donner vie lors de la pratique.

La Taittiriya Upanishad, dont la date d’origine est estimée entre 600 et 500 av. J.-C, expose déjà la nature de l’homme selon trois corps (sharira) et cinq enveloppes ou fourreaux (kosha) imbriqués.

Le Corps Physique (Sthula Sharira)

[yogarkana type= »kosha » id= »AnnamayaFr » format= »full »]

Corps physique constitué du fourreau Annamaya Kosha. C’est là que débute la pratique du Yoga et c’est à travers ce corps physique qu’il est possible d’accéder aux plans et pratiques plus subtils.

Le Corps subtil (Sukshma Sharira)

[yogarkana type= »kosha » id= »PranamayaFr » format= »full »]

Pranamaya Kosha: Le fourreau d’énergie lié à l’énergie vitale (prana) qui anime le corps physique. Il a à peu près les mêmes formes et même dimensions que le corps physique même s’il est capable de contraction et d’expansion. C’est dans ce fourreau que nous trouvons les nadi, les chakra… Ce fourreau est concerné par les pratiques de pranayama et de prana vidya. En persévérant dans ces pratiques, il est possible de ressentir progressivement les expressions plus subtiles du prana qu’on appelle les prana vayu et qui feront l’objet d’un prochain article.

[yogarkana type= »kosha » id= »ManomayaFr » format= »full »]

Manomaya Kosha : lié aux pensées et aux émotions du mental. Il influence le corps physique mais peut être aussi calmé et maîtrisé par des pratiques physiques et notamment respiratoires. On voit bien comment les perturbations mentales peuvent influer sur notre respiration et comment une posture physique et une respiration juste peuvent changer notre état mental et psychologique.

[yogarkana type= »kosha » id= »VijnanamayaFr » format= »full »]

Vijnanamaya Kosha : lié à l’intelligence objective, au raisonnement intellectuel et à l’intuition. C’est ce fourreau qui fait le lien entre la conscience individuelle et la conscience universelle. Quand ce fourreau est éveillé, l’être commence à percevoir les choses de manière intuitive au-delà des apparences. C’est pour cela qu’on l’appelle fourreau de la sagesse.

Le Corps causal (Karana Sharira)

[yogarkana type= »kosha » id= »AnandamayaFr » format= »full »]

Constitué du fourreau Anandamaya Kosha, le corps de félicité et de béatitude. C’est la conscience présente partout, depuis toujours et à jamais, la couche divine de l’être, là où se situe le prana le plus subtil.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires