Kriya Yoga

Temps de lecture : 13 minutes

Voici le troisième et dernier volet de notre série d’articles consacrés au mot kriya. Nous y abordons le Kriya Yoga selon trois points de vue : celui de Patanjali, celui de Lahiri Mahasaya et celui de Swami Satyananda Saraswati.

Kriya Yoga de Patanjali

Le terme de kriya et même de Kriya Yoga est utilisé par Patanjali dans les Yoga Sutras, plus précisément dans la deuxième partie de l’ouvrage. Certains commentateurs affirment que cette partie s’adressent aux personnes nécessitant de travailler sur des prérequis à l’Ashtanga Yoga plutôt destiné quant à lui à des Yogi expérimentés ou naturellement prédisposés. De ce point de vue, le Kriya Yoga est une sorte de Yoga préparatoire, axé sur des pratiques préliminaires.

Texte de remplacement généré par une machine :
Représentation de Patanjali

Le terme kriya souligne la démarche d’action et d’effort requise pour un tel Yoga de purification. Patanjali précise d’emblée :

Tapah-svadhyaya-Ishvara-pranidhanani kriya yogah

Yoga Sutras de Patanjali, II:1

Ce qui signifie : « discipline de soi, étude de soi et abandon de soi au divin, tel est le Kriya Yoga ».

Détaillons un peu cette triple méthode où chaque partie est concomitante des deux autres :

  • Tapas : ardeur, chaleur générée par l’effort ascétique et la discipline de soi ;
  • Svadhyaya : répétition de mantra ou de textes sacrés dans le but de l’étude de soi ;
  • Ishvara pranidhana : dévotion, abandon au divin.

Il s’agit donc d’actions requises pour purifier le pratiquant aux niveaux physique, mental et spirituel . Il s’agit bel et bien là de mettre en place une routine, une sadhana pour se préparer au chemin de l’Ashtanga Yoga vers l’état de Samadhi. Notons d’ailleurs que ces trois pratiques font également partie de la liste des niyama de l’Ashtanga Yoga.

Le Kriya Yoga de Patanjali est donc un Yoga de purification via la discipline, l’étude et la dévotion. Dans son commentaire de ce sutra, Swami Satyananda précise que l’on peut appliquer ces pratiques dans un but holistique, dépassant le sens littéral des mots de Patanjali.

Tapas consiste alors à générer une chaleur physique, énergétique, mentale et spirituelle dans le but d’obtenir une purification profonde et complète du pratiquant, jusque dans son inconscient, et ainsi se libérer des samskara. Elle est généré par des pratiques d’auto-purification telles que pranayama, asana, mudra, bandha, dharana, brahmancharya ou encore ahimsa.

Svadhyaya est plus largement l’auto-analyse de soi sur les plans physique, mental, émotionnel et spirituel dans l’objectif de percevoir sa propre conscience.

Enfin Ishvara pranidhana consiste à bien placer sa conscience pour la mettre à disposition du soi intérieur.

Patanjali ne s’étend pas plus sur le Kriya Yoga, et ajoute juste que son objectif est de surmonter les klesha (cause des afflictions) dans le but d’atteindre l’état de Samadhi (transe fusionnelle). Le reste de la deuxième partie de son ouvrage est dédiée à l’Ashtanga Yoga sur lequel il donne beaucoup plus de détails.

Le Kriya Yoga semble donc être une ascèse plutôt discrète sinon secrète, dont le but est le même que celui de l’Asthanga Yoga et du Yoga en général: expérimenter un processus de reconnexion au Soi véritable.

Babaji

Le terme Kriya Yoga, surtout depuis le début du siècle dernier, fait souvent référence à une certaine tradition que l’on rattache à Babaji. Il s’agirait d’une tradition ancestrale secrète, régulièrement réactivée et transmise au cours du temps par un personnage mythique et immortel.

Il n’existe pas de source sûre, au sens historique du terme, de l’existence de Babaji mais plusieurs yogis relatent leurs rencontres avec ce maître qu’elles soient physiques ou psychiques. Sans nourrir le débat de la véracité de ces témoignages, synthétisons ce que l’on sait de Babaji.

Babaji apparaît comme un maître Yogi accompli ayant atteint l’état d’immortalité qu’il a décidé de vivre avec le même corps physique depuis plus de 500 ans. Pour ce faire il maîtriserait la technique de réjuvénation des siddha appelée Kaya Kalpa.

http://yogananda.com.au/galleries/gurus/Babaji01_Himalayas.jpg
Représentation artistique de Babaji

C’est en quelque sorte un garant ou gardien du Yoga en tant que voie de réalisation spirituelle et il est sensé aider, depuis l’Himalaya, les pratiquants de cette voie sans que ceux-ci ne s’en rendent compte la plupart du temps mais peut se rendre visible à certains lorsque nécessaire.

Texte de remplacement généré par une machine : . ___
.4”
¿ 
I
Krishna enseignant à Arjuna (source : wikipedia)

Le Kriya Yoga qu’il préserve serait celui enseigné par Krishna à Arjuna (décrit de manière symbolique dans la Bhagavad Gita) et transmis par les traditions des siddha de l’Inde du Sud, des Natha yogi et de Patanjali. Au cours de l’histoire, il aurait initié de nombreux disciples et influé sur la diffusion du Yoga sur la planète, comme par exemple :

  • Adi Shankara au VIIIe siècle : qui reformera profondément les pratiques religieuses indiennes, créant les dix ordres de swami (Dashanami Sampradaya), tout en ouvrant également les pratiques spirituelles à tous ;
  • Kabir au XVe siècle : saint et poète, cherchant à harmoniser religions hindoue et musulmane et prônant la méditation sur le son divin ;
  • Lahiri Mahasaya au XIXe siècle : qui initiera, au travers de ses nombreux disciples, la résurgence du Kriya Yoga et sa diffusion en dehors de l’Inde.

Dans la suite du présent article, nous nous concentrerons d’abord sur la tradition issue de Lahiri Mahasaya puis sur celle transmise par Swami Satyananda Sarawati.

Kriya Yoga de Lahiri Mahasaya

Texte de remplacement généré par une machine :
Lahiri Mahasaya (source : wikipedia)

Intégré dans la vie active (travail et famille), Lahiri Mahasaya est initié en 1961 au Kriya Yoga par Babaji alors qu’il est en mission proche de l’Himalaya. De retour à Varanasi, il continue à allier vie professionnelle, familiale et spirituelle. Sur ordre de son guru, il initie tout au long de sa vie de nombreux disciples  au Kriya Yoga, sans distinction de caste ou de religion.

La vie de Lahiri Mahasaya et plus généralement l’existence du Kriya Yoga ont largement été connus du grand public et hors des frontières de l’Inde via le livre  « Autobiographie d’un Yogi » de Swami Yogananda qui s’installa à partir de 1920 aux Etats-Unis.

Lignées et écoles

Ces nombreux disciples ont eux-mêmes initiés d’autres disciples initiant ainsi des chaînes de transmission guru-disciples. De ce fait, il existe aujourd’hui de nombreux guru ou écoles qui se réclament  de la tradition de Lahiri Mahasaya avec parfois des différences au niveau des techniques du Kriya Yoga. Cette multiplicité est encore augmentée par l’apparition d’autres guru ne se réclament pas forcément de Lahiri Mahasaya mais directement de Babaji lui-même.

Tout ceci, conjugué à la tradition du secret qui entoure le Kriya Yoga (cf. plus loin), a parfois créé des polémiques entre les différentes lignées et écoles et assurément de la confusion dans l’esprit des néophytes. Il existe aujourd’hui de nombreuses organisations et guru proposant l’initiation au Kriya Yoga. La multiplicité et la diversité des résultats de recherches bibliographiques et webographiques autour du terme Kriya Yoga en sont  la preuve.

Voici, à titre indicatif, une liste d’ouvrages disponibles en anglais sur le sujet :

  • Autobiography of a Yogi – Paramahansa Yogananda
  • The Spiritual Science of Kriya Yoga – Swami Kriyananda
  • Babaji’s Kriya Yoga: Deepening Your Practice – Jan Suzanne Ahlund and Marshall Govindan
  • Babaji and the 18 Siddha Kriya Yoga tradition – Marshall Govindan
  • Kriyā-yoga: The Science of Life-force – Swami Nityananda Giri
  • The Voice of Babaji: A Trilogy on Kriya Yoga – S. A. A. Ramaiah and V. T. Neelakantan
  • Kriya Yoga: Continuing the Lineage of Enlightenment | Kriya Yoga Vichara – Ryan Kurczak
  • Kriya-Yoga: The Scientific Process of Soul Culture and the Essence of All Religions – Hariharananda Giri
  • Kriya Yoga: Four Spiritual Masters and a Beginner – Heidi Wyder
  • Kriya Yoga – Sri Sailendra Bejoy Dasgupta
  • Kriya Stories – Bala (Shri Balaji  disciple de Sri Sailendra Bejoy Dasgupta)
  • Original Kriya Yoga (3 volumes) – Rangin Mukherjee
  • Kriya Secrets Revealed: Complete Lessons and Techniques – J C Stevens
  • Kriya Yoga Exposed – SantataGamana
  • Kriya Yoga: synthesis of a personal experience – Ennio Nimis
Texte de remplacement généré par une machine : a
il
Représentation de la lignée spirituelle de Swami Yogananda

De même voici une liste non exhaustive d’organisations présentes sur le Web proposant des enseignements selon la tradition du Kriya Yoga :

Chacun de ces livres, guru ou écoles propose des enseignements, des techniques de kriya voire des initiations qui leur sont parfois spécifiques. Inutile ici d’entrer dans le détail de ces particularités ni de déterminer quels enseignements sont les plus authentiques ou adaptés.

Tentons plutôt, avec grande humilité, une présentation sous forme de synthèse de ce que recouvre la pratique du Kriya Yoga.

Techniques

« Portez votre attention sur Ajna chakra et stabilisez-y le Prana »

Lahiri Mahasaya

En synthèse le Kriya Yoga propose une technique graduelle pour faire monter la kundalini et élever le niveau de conscience du pratiquant. Il s’agit tout d’abord d’activer le troisième œil (idéalement via initiation puis pratique régulière et assidue des kriya) pour maîtriser le flux de Prana et le faire circuler dans sushumna. Le travail est ensuite concentré sur les six premiers chakra qu’il faut « percer » notamment à l’aide du Pranava mantra  (« Om« ), l’attention toujours fixée sur Ajna. Une fois l’union du Prana et de l’esprit réalisée, les kriya suivants se concentrent sur le septième chakra et les états de dharana, dyana et samadhi.

Autour de ce principe de base peuvent – en fonctions des écoles et traditions – se greffer des techniques complémentaires issues du Tantra telles que :

  • Mudra: Maha Mudra, Khechari Mudra, Shambavi Mudra ou Yoni Mudra ;
  • visualisations et Nyasa : parcours du Prana dans le corps selon certains circuits éventuellement à l’aide d’un mantra ;
  • Thokar : utilisation de secousses de la tête pour activer certains points d’énergie et débloquer certains nœuds.

Le nombre de kriya à pratiquer chaque jour, mois, année et tout au long de la vie est lié aux cycles cosmiques du soleil, de la lune et de l’univers (ères ou Yuga).

L’objectif des différents kriya est de graduellement purifier le pratiquant (purification des nadi, des chakras, des éléments ou tattva) et d’affiner sa perception et son identification avec le souffle, le Prana, l’esprit, la conscience et finalement l’univers. Il s’agit donc bel et bien d’une voie de réabsorption de la conscience individuelle de type Laya Yoga et conforme à la philosophie du Samkya.

Le Kriya Yoga est traditionnellement transmis de maître à disciple au travers de l’initiation (diksha). Ce point fondamental est rappelé par toutes les traditions se réclament du Kriya Yoga. En effet, plus que la sécurisation de la bonne transmission des techniques à un disciple considéré comme digne (au regard par exemple à la tentation des pouvoirs psychiques ou siddhi susceptibles d’apparaître plus tard), il s’agit surtout d’une transmission énergétique et sacrée. En effet, le guru intervient sur le corps énergétique du disciple, au niveau du troisième œil, pour ainsi dire lui mettre le pied à l’étrier. Ce faisant il intègre le disciple dans une lignée de yogis et initialise un lien puissant et particulier avec ce dernier.

De ce fait, les techniques précises des différents kriya ne sont généralement pas décrites de manière publique mais réservées aux initiations. Ce secret permet de conserver la tradition intacte mais aussi l’émergence de nombreux guru et écoles se réclament du Kriya Yoga originel ou d’un lien directe avec Babaji comme nous l’avons précédemment décrit.

Nous n’avons donc pas pour objectif ici de détailler ces kriya que nous ne connaissons pas et ne pratiquons pas pour la plupart. L’objectif du présent article se limite à présenter le Kriya Yoga pour que le lecteur puisse mieux le positionner et s’en faire une opinion plus personnelle s’il le désire.

Nous nous bornerons donc juste à illustrer le type de pratique via des éléments publiquement accessibles aujourd’hui, libre au lecteur de s’aventurer plus avant au sein d’une école ou auprès d’un guru s’il le souhaite.

Kriya Pranayama
Technique du Kriya Pranayama (premier kriya) telle qu’exposée par l’auteur du livre « Kriya Yoga exposed » (source : https://realyoga.info/2018/08/kriya-pranayama/)
Texte de remplacement généré par une machine :
Technique de type Nyasa décrite par Ennio Nimis (source : http://www.kriyayogainfo.net/files/English%20II.pdf)

Au final, la démarche du Kriya Yoga s’accorde bien avec celle de l’Ashtanga Yoga de Patanjali (qui aurait lui-même été initié au Kriya Yoga par Babaji), en y ajoutant certaines pratiques tantriques.

En outre certains kriya font penser aux techniques tantriques de Prana Vidya (science du Prana, forme avancée de Pranayama) qui concernent la circulation consciente du Prana dans le corps et même en dehors dans le cas de guérison énergétique. L’ouvrage « Prana Pranayama Prana Vidya » de Swami Niranjanananda Sarawati en donne une aperçu graduel et détaillé. Or Niranjanananda fait partie de la deuxième tradition évoquée plus haut, celle du Kriya Yoga Tantrique démocratisé par son maître Swami Satyananda Saraswati.

Kriya Yoga Tantrique

Ordres Swami

Texte de remplacement généré par une machine : j
Représentation d’Adi Shankara

Comme nous l’avons vu plus haut, Babaji est supposé régulièrement (re)transmettre le Kriya Yoga à des disciples. Cela aurait été le cas avec Shankara au VIIIe siècle. Le Kriya Yoga aurait ensuite été transmis de manière secrète au sein des ordres de Swami, mais uniquement entre guru et des disciples considérés comme aptes à recevoir l’initiation.

« Auparavant le Kriya Yoga nous était uniquement réservé à nous, les swamis, c’était notre méditation. Il était secret et nous l’utilisions pour notre propre bien. Il était uniquement transmis aux moines renonçants (sannyasin)« 

Swami Satyananda Saraswati

Texte de remplacement généré par une machine :
Swami Sivananda Saraswati

Selon son disciple Swami Satyananda Saraswati, Swami Sivananda aurait été initié au Kriya Yoga par Babaji dans les années 1920. Il en fait mention dans l’ouvrage « Early Teachings of Swami Satyananda« . Il y est également précisé qu’en 1956, Swami Sivananda aurait appris les techniques à son disciple avant qu’il ne quitte l’ashram.

Swami Satyananda Saraswati

Texte de remplacement généré par une machine : b
I/A
Swami Satyananda Saraswati

Swami Satyananda Saraswati a longuement et précisément étudié les textes tantriques pour extraire des rituels décrits des kriya clairs et décodés (car les techniques tantriques y sont souvent enrobées de ritualisme et décrites de manière cryptique et pas facilement accessible).

Il a ensuite commencé à transmettre le Kriya Yoga à certains disciples, puis a institué un cours par correspondance s’étalant sur trois ans pour finalement publier une méthode graduelle sous la forme du livre « A Systematic Course in the Ancient Tantric Techniques of Yoga and Kriya » en 1981.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/5136%2B2jO0wL._SX341_BO1,204,203,200_.jpg

Le système exposé par Swami Satyananda Saraswati, toute comme les rituels tantriques dont il est issu, ne consiste pas en un canevas dogmatique mais comporte des techniques ou kriya à expérimenter dans le but d’étendre et de libérer la conscience du pratiquant. Et plus que des simples exercices, ces kriya s’inscrivent dans une dynamique de transformation de soi.

Le Kriya Yoga, comme tout rituel tantrique, est utilisé pour occuper de manière ininterrompue l’intégralité de l’être : son corps, son esprit et au final son âme. La pratique est donc construite de manière à être si complète qu’il est impossible de la réaliser de manière automatique et distraite. Le rituel ne cherche donc pas à arrêter l’esprit, les pensées et les émotions mais à les utiliser pour les transcender et déclencher un changement spontané de conscience. La concentration n’est pas forcée mais déclenchée, spontanée.  Il s’agit donc d’une méthode dynamique où le caractère mouvant de l’attention, des pensées est un atout et non un obstacle. Le terme de kriya évoque l’activité et le mouvement, le Kriya Yoga concerne l’activité et le mouvement de la conscience.

Ainsi asana, pranayama, mudra, bandha, mantra ou visualisations sont autant de techniques combinées pour canaliser le dynamisme interne du pratiquant (émotions, pensées, Prana, Kundalini…) et purifier et transcender ses différents corps. Le Kriya Yoga est un travail alchimique de transmutation.

L’association, la synchronisation et l’ordre de ces différentes techniques sont faits de manière précise et spécifique selon un système ancestral. Le Kriya Yoga, tel que décrit par Swami Satyananda, désigne ce système. L’agencement spécifique des techniques au sein de kriya et des kriya eux-mêmes suit donc des règles définies tout comme la composition et le rythme d’une musique. Ainsi les effets des pratiques se conjuguent et se renforcent de manière réciproque.

Swami Satyananda, de la même manière que Lahiri Mahasaya et ses disciples, précise que l’enchaînement de vingt kriya doit être appris et intégré au cours d’une initiation pour s’assurer des bonnes conditions de transmission, au delà des simples techniques. Il préconise par exemple le cadre d’un ashram et des initiations s’étalant sur plusieurs jours. L’initié est alors autonome pour pratiquer le grand rituel tantrique qu’est le Kriya Yoga et l’intégrer dans sa pratique personnelle.

Voici à titre d’exemple quelques images issues de l’ouvrage précité illustrant certains kriya.

Texte de remplacement généré par une machine : Mooladhara
Mooladhara
Mooladhara
— Exhalation
— Inhalation
Bindu
Bindu
Bindu
Manipura
histhana
Kriya n°3 – Nada Sanchalana : circulation du Prana dans les chakra avec le mantra Soham
Texte de remplacement généré par une machine : 2
Fisse 4
—
Kriya n°6 – Maha Mudra : utilisation de mudra (khechari, shambavi) et bandha
Texte de remplacement généré par une machine : Mooladhaj’a
Mooladhara
Mooladhara
Retention
— Inhalation
— Inhalation
Bindu
Bhedan
Figure 4
Figure 5
______ — Exhalation
Kriya n°10 – Naumukhi Mudra (fermeture des 9 portes) : avec visualisation

Ces trois exemples permettent de se rendre compte du type de pratique que contient le Kriya Yoga Tantrique : le travail dynamique est essentiellement réalisé à l’intérieur et au niveau subtil, à l’aide des éléments classiques du Hatha Yoga et du Tantra (pranayama, mudra, bandha, chakra, mantra). L’objectif des différentes techniques étant d’induire, de manière spontanée, les états de pratyahara (retrait/inversion des sens), dharana (concentration) ou dyana (méditation).

Swami Niranjanananda Saraswati

Texte de remplacement généré par une machine :
Swami Niranjanananda Saraswati

Disciple de Swami Satyananda dès l’âge de 4 ans, ordonné swami à 10 ans, Swami Niranjanananda Saraswati prend la succession de son maître même avant la mort de ce dernier. En 2013, à l’occasion du jubilé de la Bihar School of Yoga créée par Swami Satyananda, son disciple annonce le démarrage du second chapitre du Yoga pour les 50 prochaines années.

Le bilan et le constat du premier chapitre est que le temps de la propagation du Yoga, sous la forme physique du Hatha Yoga, est révolue. Il s’agit désormais de passer d’une pratique du Yoga à une sadhana et un style de vie alignés avec les aspirations spirituelles du Yoga traditionnel. L’objectif est d’intégrer la connaissance du Yoga (yoga vidya) dans la vie de tous les jours.

Dans cet appel au renouveau holistique du Yoga, il est intéressant de voir comment Swami Niranjanananda Saraswati considère le Kriya Yoga. Il positionne les différentes facettes du Yoga dans un cercle vertueux qu’il dénomme Yoga Chakra.

Texte de remplacement généré par une machine : Raja Yoga
Mental
-‘
Yoga Chakra
Roue du Yoga
Kriya Yoga
Psychique
Karma Yoga
Expression
4—
I

Plus précisément les objectifs des trois premiers sont les suivants :

  • Hatha Yoga: purification et équilibre des nadi Ida et Pingala ;
  • Raja Yoga: contrôle des fluctuations du mental ;
  • Kriya Yoga: réveil des souffles vitaux (prana, vayu), réveil des chakra et réveil de la Kundalini.

Ce qui semble important de noter ici est le fait que dans la vision de Swami Nirajanananda, le Kriya Yoga a toute sa place et n’entre pas en concurrence avec d’autres types de Yoga mais les complète.

Conclusion

Nous voici arrivé au terme de notre voyage exploratoire autour du terme kriya. Il recouvre des pratiques diverses telles que des purifications physiques ou énergétiques (shatkriya) ou des exercices plus holistiques visant des états de conscience plus élevés (Kundalini Yoga et Kriya Yoga).

Dans tous les cas ces kriya appellent la sadhana, demandent à être intégrés dans une pratique régulière et finalement préparent d’autres pratiques et états de conscience plus élevés pour chacun et même pour l’humanité (style de vie et culture).

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires