Pratiques subtiles : pieds et jambes

Temps de lecture : 4 minutes

Un des objectifs primordiaux de la pratique du yoga est de réveiller et d’équilibrer l’énergie subtile. Dans les cours de Yoga, les pratiquants plus ou moins débutants arrivent submergés par les pensées et le stress de la vie active. Leur demander « mentalement » de ressentir l’énergie ou de faire le vide se révèle assez inefficace. Combien de fois j’ai pu entendre « Il est bien gentil mon professeur de yoga, il me demande d’envoyer l’énergie dans le pied ou de me vider la tête mais moi je ne sais pas comment faire !!! ». Il s’agit donc de les amener par l’expérience à ressentir de plus en plus le lien souffle/mouvement/mental et à réveiller des sensations qui vont enrichir leur pratique et en faire un vrai processus de découverte et d’auto transformation.
Dans ce court article, nous vous proposons quelques outils pour vous permettre de mieux prendre conscience de l’ancrage et du souffle dans les jambes.

Répartir le poids du corps

Première étape

Debout sur le tapis, pieds parallèles écartés de la largeur d’un poing, amenez le poids du corps vers les orteils puis vers les talons plusieurs fois en gardant les pieds au sol. Puis toujours pieds au sol ramenez le poids du corps vers le pied droit puis le pied gauche plusieurs fois. Faites ensuite des cercles en ramenant le poids du corps à l’avant, à droite, en arrière puis à gauche. Faites-le plusieurs fois puis inversez le sens. Essayez de garder les yeux fermés. Revenez ensuite dans l’axe vertical, répartissez bien le poids sur toute la surface des pieds et sentez l’alignement de la tête, la colonne vertébrale, le bassin et le point entre les pieds.

Deuxième étape

Écartez les pieds de la largeur du bassin. Inspirez et expirez en plaçant le poids du corps sur la jambe droite. La jambe gauche se détend complètement. Prenez conscience que c’est le souffle qui descend vers le sol en déplaçant le poids du corps et ancrant le pied. Inspirez ramenez le poids au centre puis expirez et amenez le poids du corps sur la jambe gauche, la jambe droite se détend complètement. Continuez plusieurs fois les yeux fermés, sentez de plus en plus le lien souffle/mouvement.

Troisième étape

En restant immobile et les yeux fermés, inspirez et envoyez le souffle dans la jambe droite, sentez la jambe droite qui se remplit et la jambe gauche qui se vide. Puis alternez en emplissant la jambe gauche avec le souffle et en détendant la jambe droite.

S’ancrer dans la terre

Ressentez l’ensemble de vos appuis sur toute la surface des pieds en contact avec le sol : orteils, avant des pieds et talons.


Pour bien prendre conscience de la zone pulpeuse (à la base des métatarses), soulevez les orteils du sol, écartez-les largement et pressez cette zone dans le sol. Puis reposez les orteils et soulevez-les à nouveau en gardant la zone pulpeuse au sol. Ensuite reposez les orteils au sol et prenez conscience de toute la surface d’appui.


La voûte plantaire forme un arc sous le pied qui n’est pas en contact avec le sol, contractez le pied de manière à arquer cette voûte, comme pour la remonter vers le haut, cela a pour effet de vous ancrer encore plus dans la terre par réaction. Pour bien percevoir ce mouvement, soulevez les orteils en gardant la zone pulpeuse au sol, la voûte plantaire se soulève naturellement et les chevilles se contractent. En maintenant la position de la voûte et des chevilles, reposez les orteils au sol. Ressentez l’ancrage au sol et la sollicitation des muscles des jambes notamment l’intérieur des cuisses et ressentez votre talon qui s’enfonce profondément dans le sol.
Ce travail peut également être réalisé sur un seul pied, lors des postures d’équilibre par exemple.

Dans les postures

Dans votre pratique gardez toujours cette conscience lors des postures debout. Ainsi, dans la position de l’Arbre, ancrez le pied dans la terre et faites circuler l’énergie le long de la jambe posée au sol. C’est à partir de l’ancrage au sol que tout le mouvement se déploie. De même, en Guerrier I, sentez que c’est le souffle qui appuie l’orteil au sol pour permettre au buste de tourner vers l’autre jambe, sentez également l’ancrage du pied arrière dans la terre et le talon qui s’enfonce profondément dans le sol.

C’est en fixant votre attention sur ces sensations et sur le souffle, que vous développerez une perception de plus en plus fine et commencerez un magnifique chemin vers une pratique plus subtile du Yoga.
Pour démarrer ou approfondir une pratique plus subtile du Hâtha Yoga utilisant les souffles vitaux et s’appuyant sur la science des Marmas consultez le site de l’Institut Français de Varma Yoga (IFVY).

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires