Yoga au quotidien – Les 5 piliers de la pratique

Temps de lecture : 5 minutes

Pratiquer au quotidien est la clé pour bénéficier des bienfaits du Yoga à n’importe quel niveau, physique, thérapeutique, émotionnel, mental ou spirituel.
J’ai personnellement commencé à pratiquer le Yoga en 2001, une fois par semaine, une séance par semaine de sensations, de saveur et de bien-être. Mais ce n’est qu’à partir du moment où j’ai consacré du temps quotidiennement au Yoga que j’ai commencé et que je continue à percevoir les effets transformateurs et libérateurs d’une pratique régulière même modeste.
A travers cet article, j’aimerais partager cinq piliers de ma pratique quotidienne sans rentrer dans le détail des postures et séquences à pratiquer. Il existe énormément de vidéos, d’articles à ce sujet, et vous pouvez bien sûr consulter nos cartes asana, séquences, pranayama… Mais voyons ensemble ces cinq piliers.

Pratiquer et étudier un Yoga intégral

Le Yoga va évidemment bien au-delà de la pratique posturale. Pour bénéficier et expérimenter tout son potentiel, il est important d’en pratiquer tous les composants, asana, pranayama, prathyara, dharana, dhyana, sans oublier les yama et niyama pour expérimenter même pendant quelques instants l’état de samadhi.
Les textes classiques notamment les Yoga Sutras décrivent bien ces différents composants. Mais sans avoir à étudier ces textes, nous pouvons tous inclure dans notre vie un Yoga intégral avec une pratique posturale adaptée, du pranayama, de la concentration, de la méditation, des mantra, des mudra… La pratique des asana elle-même peut être subtile et globale (voir notre article).

Ce n’est que comme ça qu’on pourra travailler sur nos différents kosha, et que la pratique du yoga pourra révéler son pouvoir transformateur et libérateur qui naturellement et continuellement fera évoluer cette même pratique.
Il est important aussi d’apprendre auprès d’enseignants qualifiés, il y a des règles dans la pratique des postures et des pranayama, dans la construction des séances et dans leurs rythmes qu’il faut absolument connaître pour élaborer sa propre pratique.

Humilité et bienveillance

Devant l’immensité du Yoga, la complexité des pratiques, la tentation de réaliser des exploits, il est important de rester dans l’esprit fondateur du Yoga qui est bien résumé par les yama et niyama. Je voudrais parler plus particulièrement dans cet article d’humilité et de bienveillance. Accepter ses possibilités telles qu’elles sont aujourd’hui, respecter ses limites, se voir tel que l’on est et continuer le chemin avec détermination, honnêteté et bienveillance.

Quand j’étais plus jeune, j’étais extrêmement souple, je pratiquais la danse classique et pendant les spectacles c’était toujours moi (entre autres) qui faisait sur scène les grand écarts, pieds à la main… Et puis un jour dans un excès de confiance ou d’orgueil je me fais une déchirure à la cuisse droite. Cette blessure m’a coûté toute ma souplesse. Après plusieurs années sans aucune pratique physique je me suis mise au Yoga et à la danse orientale, et ça a été compliqué pour moi d’accepter de ne pas pouvoir faire des postures que j’aurais réalisé sans aucun problème quelques années plus tôt. Mais petit à petit, je me suis détachée de ça, j’ai accepté mes possibilités telles qu’elles étaient, je me suis réjouie des petits progrès et surtout j’ai découvert d’autres sensations incroyables qui m’étaient jusque-là inconnues.

BKS Iyengar disait souvent que, contrairement aux idées reçues, pour un pratiquant de Yoga « la raideur est une bénédiction ». Son fils Prashant Iyengar l’explique ainsi : « La facilité physique en elle-même conduit rarement à la maturité dans la pratique. Lorsque les capacités physiques sont limitées, alors, la détermination, la volonté et une pleine intelligence se développent et votre pratique mûrit naturellement et rapidement. La facilité physique seule est une limite. »

Accepter ses limites, pratiquer avec bienveillance tout en faisant face à ses peurs, à ses compensations physiques et mentales, les regarder avec la plus grande honnêteté mais toujours sans jugement. Accepter de préparer pendant des mois son corps pour réaliser le plein potentiel d’une asana, d’un pranayama sans s’attacher au résultat, cheminer à son rythme sur le chemin de la méditation en acceptant ses limites, ses blocages, ses succès mais sans jamais s’y attacher.

Régularité et persévérance

La régularité est une des clés les plus importantes pour expérimenter le Yoga, on dit qu’il faut pratiquer six jours de la semaine en se laissant une journée de repos.

Dans le monde agité où nous vivons, trouver de l’espace pour la pratique n’est pas toujours aisé. Ici encore, l’humilité et la bienveillance peuvent être d’une aide précieuse. On peut commencer par un rythme réaliste voire même aisé. Personnellement j’ai commencé par 15mn, puis 30mn, jusqu’à arriver à plus d’une heure par jour. La pratique appelle la pratique, plus on expérimente, plus on se transforme et plus on pratique… On peut aussi pratiquer plusieurs capsules dans la journée qui correspondent à nos besoins ou à nos envies et qui ne durent pas longtemps, nous vous conseillons d’installer l’application Bihar Yoga App qui propose plusieurs de ces capsules.

Observation et pleine présence

Le Yoga est la science de l’union entre le corps et l’esprit, entre le corps physique et le corps subtil.
Pratiquer en pleine présence, c’est être à l’écoute du corps, à l’écoute des corps et des sensations, c’est maintenir une attention naturelle à ce qui se passe sans jugement.
Je me place dans l’asana (par exemple), comme mon corps me le permet aujourd’hui, en prenant conscience du souffle et en étant à l’écoute de ce qui se passe au niveau physique et au niveau subtil sans me laisser envahir par les pensées parasites ou l’auto-jugement (je n’arrive pas à tendre la jambe, je n’arrive pas à retenir la respiration pendant assez longtemps…) et en lâchant prise pour laisser venir les sensations.
Il est important aussi de respecter un moment d’observation après la pratique pour identifier les sensations, les effets voire même quelques fois les messages que mes corps m’envoient.

« Que me dit mon corps à cet instant précis, comment je me sens (vibrante, forte, faible, triste…), est-ce que je ressens de la chaleur, de la lourdeur, de la légèreté…) », et dès que j’en ressens l’envie, ou dès que des pensées parasites commencent à venir, je passe à la suite pour préserver la pleine présence et la continuité de la pratique.

Personnalisation et intuition

Une pratique personnelle est une pratique qui nous est adaptée, adaptée à nos besoins, à nos envies, à notre état du moment, à notre constitution ayurvédique, à la saison…

Mais il n’est pas nécessaire d’accumuler les connaissances pour avoir une pratique adaptée. Il suffit d’expérimenter, d’observer les effets et d’ajuster. Et c’est en cela que la pleine présence et que l’observation sont fondamentales. Imaginons que je commence une pratique dynamique qui m’a été conseillée, si au bout de quelques jours je me sens fatiguée, en perte d’énergie ou nerveuse, ça veut probablement dire que j’ai besoin d’une pratique plus lente et plus nourricière. Autre exemple : si malgré une sadhana quotidienne mon feu digestif est faible, et que je ne digère pas bien, je vais essayer d’introduire des exercices qui stimulent Agni (ce qui fera l’objet d’un autre article)…

Et on peut aller au-delà, jusqu’à pratiquer de manière intuitive. David Frawley dit que l’un des objectifs ou effets du Yoga est de réveiller les deux derniers kosha, Vijnanamaya, et Anandamaya qui ne sont généralement pas conscientisés dans la vie ordinaire. A partir du moment où Vijnanamaya kosha se réveille grâce à la pratique, celle-ci devient inspirée, et on arrive à percevoir intuitivement ce qui est bien pour nous à un moment précis.

Ainsi s’achève cet article qui résume les cinq fondamentaux de la pratique quotidienne selon mon expérience personnelle, en vous souhaitant de faire plein de découvertes et de retrouver le chemin de la liberté grâce au Yoga.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires